DES MESURES FISCALES INTERPELLANTES POUR LES EXPLOITANTS VITICULTEURS

Tweet about this on Twitter Share on LinkedIn Share on Facebook

Déduction pour Epargne de Précaution, passage à l’IS de l’entreprise viticole, blocage de la valeur des stocks à rotation lente… les viti-entrepreneurs, doivent s’approprier ces nouveaux outils fiscaux issus de la loi de finances pour 2019. Mercredi 13 février, à l’occasion du nouveau salon Wine Paris, ces textes ont été présentés avec le regard critique de deux praticiens spécialistes du secteur viticole : Olivier Augeraud, expert- comptable associé du Groupe BSF et Christophe Tichadou, expert-comptable dirigeant du cabinet Alliance Mozaik, tous membres du groupement AGIRAGRI.

Les exposants viticulteurs présents à la conférence n’étaient pas au courant de ces nouveautés fiscales. Ils étaient très intéressés, et inquiets de leur impact. Voire pessimistes. Les intervenants ont fait en sorte de « vulgariser » les propos mais par nécessité et souci de précision, une approche technique un peu complexe s’est imposée d’où le sentiment pour les participants de devoir se rapprocher « in fine » de leurs conseils. L’événement a aussi attiré des journalistes et les conseillers marchés agri-viti d’une banque.

Si vous êtes viti-entrepreneurs et que vous souhaitez obtenir rapidement plus d’informations et précisions sur ces mesures – somme toute complexes – mais de première importance, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseil du Groupe BSF qui se tient à votre entière disposition.