Plan contre le dépérissement du vignoble

Tweet about this on Twitter Share on LinkedIn Share on Facebook

Sept nouveaux projets de recherche viennent d’être sélectionnés dans le cadre du plan national de lutte contre le dépérissement du vignoble. En 2018, 5 projets ont déjà bénéficié d’un co-financement partagé entre l’Etat et la profession viticole et 9 en 2017.

Dans un communiqué du 24 mai, le ministère de l’Agriculture indique que le financement accordé à ces 7 nouveaux projets s’élève à 1.647 M€ dont 0.9 M€ en provenance du Casdar, un fond dédié à la transition agroécologique et alimenté par un taxe sur les exploitations agricoles, 0.212 M€ du CNIV et 0.535 M€ de FranceAgriMer. Ces projets seront engagés dès le 2ème semestre 2019. Ils se dérouleront sur 3 ans et demi et couvriront les priorités « recherche », « innovation » et « développement » du plan national de lutte contre le dépérissement du vignoble.

Le prochain appel à propositions sera émis à l’automne 2019. Les projets sélectionnés permettront d’amplifier l’effort de recherche et d’innovation contre le dépérissement du vignoble. Effort fourni aussi par la profession. L’institut français de la vigne et du vin (IFV) mobilise également ses compétences pour la lutte contre le dépérissement du vignoble dans des actions de recherche et de développement. Dans le cadre de son programme annuel financé par le Casdar, l’IFV réservera 600 000€/an à ces actions.

Focus sur les 7 lauréats

  • ATOMIVINE (Les marqueurs moléculaires du dépérissement du bois de vigne : identification, caractérisation et structuration à l’échelle atomique), porté par le CNRS.
  • BOU(R)GEONS (Etude de l’effet de l’ébourgeonnage sur l’expression des symptômes de maladies du bois et le dépérissement), porté par l’IFV.
  • DECIDEP (Aide à la DECIsion et DEPérissement du vignoble : analyse technico-économique de l’impact des pratiques culturales pour faire face au dépérissement), porté par l’INRA de Bordeaux.
  • GPGV (Etat des lieux sur une virose émergente et les symptômes associés), porté par l’IFV.
  • JASYMPT (Utilisation des JAchères et de la SYMPTomatologie pour améliorer la lutte contre le court noué), porté par l’IFV.
  • MYCOVIR (Diversité et interactions des communautés virales et fongiques associées aux maladies du bois de la vigne), porté par l’INRA de Bordeaux.
  • SolAR (Fertilité des Sols et dépérissement de la vigne : relations entre cycle de l’Azote, fonctionnement de la vigne et élaboration de son Rendement), porté par l’IFV.

 

EN SAVOIR PLUS