Les droits de succession pour les transmissions familiales

Tweet about this on Twitter Share on LinkedIn Share on Facebook

Alors que les Parlementaires discutent de la loi de finances pour 2020, les acteurs du monde viticole réclament une baisse des droits de succession pour les transmissions familiales.
Notre client, Jean-Marie BOULDY, fait partie des vignerons étranglés par ces droits. 

Château Bellegrave, c’est l’histoire d’une famille de bâtisseurs. Les grands-parents paternels s’installent en Gironde à la fin du XIXe siècle. Les grands-parents maternels arrivent quant à eux vers 1925. Cultivateurs originaires du Périgord et de Corrèze, ils investissent dans l’Entre-deux-Mers, où l’on fait du Bordeaux Supérieur. Héritiers de ces deux propriétés, les parents de Jean-Marie ont cherché un domaine plus renommé.

Après trois ans comme aide familial, Jean-Marie reprend la propriété en fermage en 1980, rejoint par sa femme, Pascale en 1995. Petit-à-petit, le vigneron rachète les parts de ses deux frères, de 1990 à 2016.

La prochaine étape, transmettre à la génération suivante sera encore plus compliquée.

LIRE ICI L’ARTICLE PARU SUR LE SITE AGIRAGRI