Activité partielle : report du délai de 30 jours

Tweet about this on Twitter Share on LinkedIn Share on Facebook

Le ministère du Travail a mis à jour son questions/réponses sur l’activité partielle en indiquant que les entreprises peuvent déposer leur demande jusqu’au 30 avril 2020, sans que le délai de 30 jours ne soit opposable.

Dans le cadre de la réforme de l’activité partielle liée aux « circonstances exceptionnelles » de l’épidémie de coronavirus, les entreprises sont autorisées à mettre tout d’abord les salariés en activité partielle, puis à déposer leur demande d’autorisation auprès de l’administration.

Elles disposent d’un délai de 30 jours à compter du placement en activité partielle pour adresser leur demande. En cas d’autorisation, expresse ou tacite, celle-ci produit effet rétroactivement.

Toutefois, face à l’afflux des demandes adressées par les entreprises et compte tenu des circonstances exceptionnelles, le ministère du Travail a décidé en date du 9 avril que les demandes d’autorisation d’activité partielle peuvent être déposées jusqu’au 30 avril 2020, sans que le délai de 30 jours ne soit opposable.

En pratique, les entreprises qui ont placé leurs salariés en activité partielle au mois de mars 2020 peuvent déposer leur demande d’activité partielle jusqu’à la fin du mois d’avril 2020, sans tenir compte du délai de 30 jours. En cas d’autorisation, la prise en charge sera rétroactive.